Virilité et émotions chez les hommes
MASCULINITÉ

VIRILITÉ ET ÉMOTIONS CHEZ LES HOMMES

Virilité (nf) : Ensemble des attributs et caractères physiques, mentaux et sexuels de l’homme / Puissance sexuelle chez l’homme.

Chaque jour, je vois des femmes exprimer leurs émotions. Aussi bien sur les réseaux sociaux, que les blogs, dans la rue et même dans le cercle familial. Une femme qui exprime ses faiblesses et fond en larme ne nous choque pas. On trouve même cela touchant qu’une femme soit sensible. On se dit qu’elle doit être douce, affectueuse, qu’elle aime câliner et s’occuper des autres.

Mais, voir un homme exprimer ses émotions, cela nous choque. Pire, voir un homme pleurer nous donne l’image d’un homme faible, dépassé psychologiquement. On ne dit pas de façon positive que c’est un homme tendre, attentionné et gentil. Et pourtant, ce sont des qualités indéniables que l’on accorde aux femmes non ?

LA CONSTRUCTION DE LA VIRILITÉ

J’ai été élevé par des femmes. Mes parents ont divorcé quand j’étais jeune et je passais autant de temps avec ma grand-mère que ma mère.  Petit, j’étais un enfant timide, réservé et sensible. Je n’aimais pas la violence et je ne comprenais pas comment certains garçons pouvaient être méchants avec d’autres. On se moquait parfois de moi sur mon poids ou mon apparence et je ne savais pas vraiment pourquoi. Je ne comprenais pas ce besoin de s’affirmer comme le plus fort de la cour de récréation. Cela ne me dérangeait pas du tout de pleurer en public parce que j’étais triste ou parce que j’avais fait une chute. Mais on me disait : “Allez arrête de pleurer, tu n’es pas une fillette quand même”.

Homme sensible

Plus tard, je me suis “affirmé” notamment grâce au sport que je pratiquais : le handball. Un sport de contact, basé autour de la compétition. Sur le terrain, impossible de montrer ses émotions. On doit être fort, aller au combat et écraser l’adversaire pour gagner le match. On ne peut pas pleurer quand on tombe où quand on perd. Il faut être viril. Autrement, notre coach nous met de côté, sur le banc, car on est plus faible.

Puis, mon corps à l’adolescence s’est métamorphosé et j’ai commencé très tôt à vouloir séduire des femmes. J’aimais emmener mes copines à mes matchs de hand pour leur montrer à quel point j’étais fort, je criais plus que les autres et je marquais le plus de but ! Le petit Alexandre qui pleurait dans la cour de primaire, je n’en parlais plus, je me suis forcé de l’oublier.

REMISE EN QUESTION

Aujourd’hui, à 27 ans, je fais un peu le bilan de cette vie, un bilan sur moi-même. Je suis au chômage depuis 1 an et je fais genre que tout va bien. Pourtant, il m’arrive de pleurer quand je suis seul, que je ne me sens pas bien. Je me sens mauvais, nul, car je ne corresponds pas à l’homme parfait, l’homme idéal. Vous savez, ce père de famille qui est fort, qui ramène l’argent et qui ne montre jamais ses émotions.

Dans les films, l’homme s’autorise parfois à craquer, mais seulement dans des situations insoutenables. Il y a comme une sorte d’héroïsme. Il ne faut pas qu’il passe pour un faible quand même. 

Homme sensible

UN HOMME A LE DROIT DE MONTRER SES ÉMOTIONS

Je constate que j’ai changé, sans m’en rendre compte. Le petit Alexandre s’est enfermé, s’est muré derrière une montagne de préjugés pour ne pas montrer qu’il allait mal. On a le droit de montrer ses émotions en tant qu’homme merde, il faut que les choses changent !

Je te propose un exercice, te regarder dans le miroir. Pas juste quelques secondes le temps de te coiffer, mais réellement. Que vois-tu ? Que vois-tu derrière cette carapace d’homme viril ? Quels sont les sentiments les plus profonds ?

J’ai fait cet exercice et je vois en moi de la gentillesse, une profonde gentillesse.  Au-delà de l’image qui dit, soi-disant, qu’un homme gentil n’a pas de personnalité.

Je vois aussi un homme qui a peur, peur de décevoir, peur parfois pour lui-même ou pour les autres, peur du regard des autres. J’essaye d’accepter au mieux cette émotion pour justement mieux la comprendre et vivre avec.

Mais, je vois un homme plus libéré, qui se dévoile enfin. Je vois à travers mes yeux bleus clairs ce petit enfant sensible que sa grand-mère chérissait tant. Elle me disait toujours : “Alexandre, sois gentil avec les autres”. Un précepte que l’on aurait pu dire à une petite fille non ? Et pourtant, je prends conscience que c’est l’une de mes plus grandes forces aujourd’hui.

NOUS SOMMES DES MILLIONS D’HOMMES SENSIBLES

Si je parle de ce sujet aujourd’hui, c’est que je suis intimement persuadé de ne pas être le seul dans cette situation !  Toi aussi, ton meilleur ami, ton copain, ton frère, ton père est peut-être dans cette situation. Pris dans l’engrenage de cette société virilisante et qui s’oublie, se cache derrière une armure pour ne pas montrer ses sentiments.

Le chemin pour être soi-même aux yeux de la société est difficile, j’en conviens. Mais, il faut en parler pour ne plus accepter d’être cloîtré dans la case homme et, par conséquent, ne plus avoir accès librement à ses émotions.

J’ai entendu récemment dans un podcast, un homme dire que la seule différence entre l’homme et la femme, c’est un chromosome. À méditer. D’ailleurs, je te conseille cet excellent épisode du podcast Histoires de Mecs, le lien est juste ici 

Pour écrire cet article, j’ai fait pas mal de recherches et je suis tombé sur 2 comptes Instagram qui abordent ces sujets-là, et bien plus. Il s’agit de tubandes et nos_alliés_les_hommes. Je t’assure que j’ai eu comme une véritable libération en découvrant que je n’étais pas le seul homme dans ce cas, mais que nous étions des milliers en vérité ! Un déclic, sans aucun doute.

Crois-moi, en parler est le meilleur remède. Alors, si tu souhaites t’exprimer dans l’espace commentaire, tu es le bienvenue. Autrement, je peux t’inviter à en parler en privé avec moi et peut-être que nous pourrons réunir une petite communauté pour en échanger.

J’espère, de façon très sincère, que cet article a pu t’apporter des réponses ou au moins une piste de réflexion. Je t’embrasse et je te dis à très vite pour évoquer d’autres sujets sur cette thématique.

Blogueur et passionné de belles histoire, j'aime me définir comme un "homme passé de mode" car il est temps de se réinventer.

4 Comments

  • Cicitrouille

    Hey !
    Ton article est juste… Waouh !
    Je suis contente que tu t’es sentis libéré en écrivant cela.
    Tu as raison sur tous les points. Je connais beaucoup d’hommes remplit d’émotions qui ne l’assument pas. Je vais leur partager cet article !

    En tout cas, bravo d’avoir écrit tout ça !

    • Alexandre

      Hey !

      Merci pour ce joli commentaire ! Si mon article peut aider des hommes à se libérer, c’est avec grand plaisir ! 🙂
      J’ai pas mal d’idées pour la suite. Hâte de te faire découvrir mes prochaines articles.

      Au plaisir de te lire
      Bonne journée,

      Alexandre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.